1957 à 1959

 

1957  

Février 1957 : un système de signalisation par plaques de tôle émaillée va être mis en place pour indiquer les divers lignes et arrêts des transports urbains.

Par ailleurs, les T.U.B. ont mis en service une nouvelle ligne, celle de la Ville Audry qui donne satisfaction.

La création d'une ligne Boulevard Pasteur - Cimetière de l'Ouest est envisagée.

 

Avril 1957 : Une nouvelle convention est signée liant la ville de Saint-Brieuc à la C.F.T. pour une durée de 20 ans.

En effet, depuis le 1er mai 1949, la C.F.T. exploite le réseau de transport public de Saint-Brieuc et celle-ci donne satisfaction tant au pouvoirs publics qu'aux usagers.

Afin de régulariser cette situation de fait et de permettre l'amélioration et l'extension du service, il a été décidé de passer une nouvelle convention.

Le réseau s'agrandit passant de 4 à 6 lignes régulières. 

Depuis le 1er avril 1957, les services sont prolongés jusqu'à 21h15 sur toutes les lignes.

Constitution du réseau en 1957 :

Les lignes fonctionneront du lundi au samedi avec les premiers départs à 07h15 au Champ de Mars. Les dimanches et jours fériés, les premiers départs se feront à 09h45. 

 

Les fréquences étaient les suivantes : Lignes A, B, D, E & F: 30 minutes, Ligne C : 15 minutes

D'autre part, des "services spéciaux" pourront être mis en place pour des occasions tels que des manifestations populaires, sportives, artistiques ou autres.

Ces services seront exécutés sur demande de la C.F.T. avec l'accord de la ville où à la demande de cette dernière.

- Tickets unité : 1 section : 2 tickets

                         2 sections : 3 tickets

                         3 sections  : 4 tickets

                         4 sections : 5 tickets

- Carnets de 20 tickets donnant droit à 18% de réduction 

- Carnet d'abonnement hebdomadaire pour les écoliers ou les travailleurs

Le prix d'un ticket était de 12 Fr.

Bagages :

Les bagages portés à la main et susceptible d'être placés sur les genoux d'un voyageurs assis sans gêner les voyageurs voisins seront transportés en franchise.

Les autres bagages encombrants seront taxés aux mêmes conditions que les voyageurs.

champ de mars 1948-1972-3.jpg
La place du Champ de Mars dans les années 60

L'exploitation actuelle ne comprenant que les 5 autobus Renault Gruau long de 2.5 T et 35 places (R2165  livré en 1953 et 1955), la C.F.T. devra fournir de nouveaux véhicules afin de faire face à cette extension.  

Elle conclura ainsi un contrat commercial avec les établissements BOULAIRE, rue du 71ème R.I. à Saint-Brieuc, concessionnaire de la régie Renault, pour l'acquisition de 5 châssis nus Renault 2.5 T long et un second contrat commercial avec M. Marius GRUAU à laval, pour la fourniture de carrosserie de type autobus R2168 sur les 5 châssis nus Renault. Le tout, pour un montant de 11.860.000 Fr.

Afin de financer cette acquisition, la CFT contractera un emprunt et sollicitera la ville pour une garantie financière qu'elle acceptera.

Autobus Renault R2165 carrossé par GRUAU à Laval  © archive GRUAU 

La convention précise qu'il faudra un minimum de 10 unités compte tenu des véhicules de réserve, ce qui impliquera la mise en service de 5 nouveaux véhicules. 

Elle informe : "que les véhicules devront être acquis neufs, de construction française et devront répondre aux derniers perfectionnement de la technique de l'automobile".

Elle précise également :

 

-"que les marchepieds des voitures seront d'un accès facile et les plateformes disposés de façon à ce que les voyageurs puissent y séjourner commodément, en toute sécurité pendant la marche". 

-"Les baies seront munies de panneaux mobiles avec glace dite "de sécurité".

-"Les voitures seront éclairées à l'intérieur pendant la nuit et porteront extérieurement, à l'avant, et sur les côtés, toutes les indications lumineuses et non lumineuses permettant au public de connaître facilement le parcours effectué."

-"Un tableau indicateur des sections de la ligne devra figurer à l'intérieur des véhicules".

-"Les voitures seront munies d'extincteurs d'incendie maintenus toujours en parfait état de fonctionnement"

Pour l'entretien du matériel :

-"Le matériel roulant devra être constamment entretenu en parfait état".

-"Les voitures seront lavées et nettoyées aussi souvent qu'il sera nécessaire. Elles seront également aseptisées au minimum tous les 8 jours".

Etat de parc  

R 2165 : 10 véhicules

Total : 12 autobus

R 4230 : 2 véhicules

Gare routière dans les années 1950 (Bd Waldeck-Rousseau)     
© archives municipales
1950_-_horaires_cars_plérin.JPG
Horaires des cars en 1950 sur le Ouest-France pour la liaison Saint-Brieuc / St-Laurent 

Mai 1957 : Les garages actuels rue Abbé Garnier ne suffisent plus à assurer une exploitation normale. Un projet est établi pour l'extension et la surélévation avec la création de 4 garages supplémentaires, un bureau, un local à matériel et des vestiaires pour un montant de 12.500.000 Fr.

6 Fi 1630.jpg
Plan de facade avec les 10 entrées  de garages 

1957, c'est aussi l'année ou la Régie des Chemins de Fer des Côtes du Nord cesse toute activité. Le département fait ainsi l'acquisition des bâtiments et des installations de la Gare Centrale et la création d'une Société d'Economie Mixte pour l'exploitation de la gare routière est à l'étude.

La dépose des voies est commencé, une partie de la gare est alors utilisée comme gare routière, d'où partent désormais les cars de la C.A.T.  ce qui donne plus d'aise aux services de transports urbains.

Côté trafic automobile, la ville connaît un accroissement de la circulation. L'enlèvement des rails rue Waldeck-Rousseau, Bd Sévigné, Bd Charner et Bd Harel de la Noé, va améliorer la circulation.

1959_-_gare_routière.JPG
Publicité CAT 
Information des services CAT sur la ligne Saint-Brieuc / Paimpol
La gare routière en 1959, le pont d'armor n'est pas encore construit...

Octobre 1957 : quelques modifications et ajustements sont apportés sur les lignes A et F comme le mentionne cet article dans le Ouest-France :

Novembre 1957 : des nouveaux véhicules, des Berliet PCK 7D d'une plus grande capacité et des receveuses sont en tests sur la ligne C :

1957 - du nouveau dans lestub.JPG
1957 - Berliet PCK7D TUR.jpg

Un des 11 exemplaires de Berliet PCK 7D du réseau TUR de Reims, ici le n°C24.

Après leurs réformes en novembre 1957, 6 de ces véhicules rejoindront le réseau TUB à Saint-Brieuc.                           © archive Marcel CHENU

Etat de parc  

R 2165 : 5 véhicules

R 4230 : 2 véhicules

PCK-7D : 6 véhicules

Total : 13 véhicules

 

1958  En vue de garantir une exploitation correct du réseau, la CFT va faire l'acquisition de 3 nouveaux véhicules : des RENAULT / SAVIEM type R-4231 à 3 portes numérotés B21 - B21 & B22. Elle contracte alors un second emprunt de 21.160.177 Fr pour financer ces véhicules. 

saviem R4231_ligneC.jpg
Le Saviem R 4231 n° B.22 sur la ligne C à Saint-Brieuc
saviem R4231.jpg
Un Saviem R 4231 en région parisienne © Jean CAPOLINI

Etat de parc  

R 2165 : 5 véhicules

R 2168 : 5 véhicules

R 4230 : 2 véhicules

R 4231 : 3 véhicules

Total : 15 véhicules

 

1959  Les TUB subissent une croissance inattendue, l'actuel dépôt de la rue Abbé Garnier est toujours en travaux d'agrandissement si bien qu'il y a même deux véhicules qui ne peuvent pas entrer...

Le 25 Juin 1959, la SARL Compagnie Française de Transport déclare sa transformation en Société Anonyme.

1957 - vue du champ de mars.JPG
La place du Champ de Mars dans les années 50-60  © Ouest-France 
cliquer pour agrandir l'image
1957 - cars ricard.JPG
Informations des Cars Ricard dans le journal en 1957
La place de la Grille dans les années 50-60. On aperçoit un autocar au milieu, sûrement un des Cars Michel à destination de Plérin  © Ouest-France 
cliquer pour agrandir l'image
1957 - cars manche ocean.JPG
Horaires des Cars Manche-Océan sur la liaison Saint-Brieuc - Vannes en 1957

HistoTUB 2015 - 2019  - ©  Tous droits réservés