1960 à 1963

 

1960 Un arrêté supprime les droits d’exploitation de la ligne Saint-Brieuc - Cesson. M. RICARD, transporteur, cesse son activité. 

La C.F.T. établit une demande d'emprunt en vue d'acquérir les droits d'exploitation de la ligne de Cesson.

En effet, depuis 1933 cette ligne historique qui relie le centre-ville de Saint-Brieuc à Cesson était exploité par M. BOULAIRE jusqu'en 1937 et reprise par M.RICARD en 1938, transporteur situé rue du Combat des Trente.

Or, depuis 1957, la C.F.T. sollicite la ville à de nombreuses reprises pour interdire l'exploitation par un particulier d'une ligne urbaine de transports à Saint-Brieuc. Interdiction légalement autorisée sous réserve du versement d'une indemnité. Dès lors, le conflit TUB / Ricard n'aura cessé de perdurer...

Décembre 1960 : la C.F.T. est  disposée à se substituer à la ville pour payer l'indemnité d'un montant de 100.000 Fr à Mr RICARD mais demande en contre-partie, une prolongation de la concession du réseau. 

La convention d'exploitation du réseau par la C.F.T. est ainsi prolongée de 10 ans. Sa validité passe donc de 20 à 30 ans (avenant à la convention du 15 avril 1957).

saint-brieuc-le-pont-darmor-fete-ses-50-
En 1961, le chantier du pont d'Armor a recours à des procédés innovants : trois arcs parallèles soutiennent un tablier large de 17 mètres.  

1961 Le Conseil municipal du 5 mai 1961 présente un projet d'extension du réseau Urbain.

Par ailleurs, les municipalités des communes de Ploufragan, Langueux et Trégueux se sont prononcés à l'unanimité pour l'extension du réseau T.U.B. sur le territoire de leur commune.

En février 1961, la commune de Plérin , quant à elle, demande de son côté, la desserte du Légué (rive gauche) par les T.U.B.

Mais le sujet est très controversé pour la commune car la ligne entre Saint-Brieuc et Plérin est déjà assurée par les Cars Michel ce qui engendre de nombreux débats et l'attente d'une décision finale.

Novembre 1961 : la destruction de la caserne des Ursulines est lancée, elle laissera place à l'aménagement du futur Champ de Mars avec construction d'un bâtiment administratif. 

 
 

1962 Le 22 février, le conseil municipal valide l'extension du périmètre des transports urbains s'étendant  aux communes de Ploufragan, Langueux et Trégueux. 

Plérin refuse toujours l'extension du périmètre sur son territoire.

15 Juillet 1962 : inauguration du pont de la vallée de Gouédic désormais nommé "Pont d'Armor" (Pont de la mer). Sa mise en service va considérablement modifier les transports en ville. Auparavant, il n'existait que la route de Gouédic. Désormais, les quartiers de Cesson et Ginglin sont rapprochés du centre ville.

saint-brieuc.le-pont-darmor-aura-bientot
st-brieuc_1965-1980.jpg
carte postale - pont d'armor.jpg

Juillet 1962 : La CFT conclu avec la société SAVIEM à Suresnes pour l'acquisition de cinq autobus Saviem - Chausson SC 6 pour un montant de 384.300 Fr. Les véhicules, numérotés B23 à B27  seront mis en service en novembre de la même année sur la ligne B.

Etat de parc  

Le Saviem SC6 n°B30 Place Du Guesclin © Griffon Magazine 

R 2168 : 5 véhicules

R 4230 : 2 véhicules

R 4231 : 3 véhicules

SC 6 : 5 véhicules

Total : 15 véhicules

Novembre 1962 : Des modifications sont apportés sur le réseau, principalement sur la ligne B:

- nouvel itinéraire sur la ligne B (issue de la fusion des anciennes B et D), fréquence de 15 mn de 06h15 à 21h00, nouveaux véhicules : les 5 Renault / Saviem SC6 mis en service pour l'occasion

- dédoublement de la ligne A les jours de marchés de 9h à 12h

Dans les semaines qui suivront, d'autres améliorations suivront, notamment la prolongation du service du Carpont jusqu'à Ploufragan, la desserte de Plaine-Ville et du terrain d'aviation par la ligne A, le début des services à 06h15 en semaine au départ du Champ de Mars, d'autres fusions de lignes évitant les changements de voitures, réforme de la tarification.

Décembre 1962 : Les TUB desservent une deuxième commune : Ploufragan. En effet, par arrêté préfectoral, la CFT est désormais autorisé a circuler dans cette commune. 

Constitution du réseau fin 1962  :

Pour l'occasion, une démonstration des nouveaux véhicules sera effectuée en grande pompe place du Général de Gaulle en présence du Maire de l'époque, M. MAZIER, du directeur de la CFT : M. PLET, du directeur des TUB : M. DEBEAKE et même du représentant de SAVIEM. Les nouveaux équipements y seront présentés : confort, chauffage et barres d'appui voyageurs debout, suspensions modernes...

 

1963 Avril : Un nouveau dépôt, rue Evariste Galois va être construit dans la zone industrielle, récemment crée.

En effet, les installations actuelles de la rue Abbé Garnier ne suffisent plus à garantir l'exploitation compte tenu de l'accroissement du réseau et de la dimension des nouveaux véhicules mis en service.

Le remisage des autobus sera transféré à Douvenant en cours d'année.

1963 - plan dépôt CFT.jpg
Emplacement du dépôt rue Abbé Garnier - cliquer pour agrandir le plan -

Esquisse du plan du depôt rue Evariste Galois dans la zone industrielle

Plan du réseau TUB en 1963 :

1963_-_plan_réseau.jpg
1963 - guide bus recto_verso.jpg
visuel du guide bus 1963-1964 du réseau TUB
cliquer pour agrandir le plan 

Quelques chiffres de l'année 1963 :

- 35 salariés dont 26 conducteurs / receveurs et 6 ouvriers aux ateliers 

- 5 lignes

- 21 autobus

Juillet 1963 : 5 autres autobus Saviem SC6 sont commandés par la CFT pour un montant de 408.000 Fr. Ils seront mis en service en septembre 1963 et porteront les numéros B28 à B32.

HistoTUB 2015 - 2019  - ©  Tous droits réservés